Cette page a été traduite automatiquement en français. Cliquez ici pour plus de détails

Kena Gerard Ngrebaye travaille depuis 6 ans comme responsable logistique pour Espérance, une ONG locale qui opère à Bambari, en République Centrafricaine. Au cours des six derniers mois, Kena a été le point focal du groupe de travail du Cluster Logistique réactivé en 2021, où, entre autres choses, il maintient un lien constant avec l'unité de coordination du Cluster Logistique à Bangui afin de faciliter le partage d'informations.

Kena
Kena travaillant à son bureau. Crédit photo : Kena Gerard Ngrebaye

Quel est votre rôle en tant que point focal du Groupe de Travail Logistique (GTL) ?

Nous travaillons sur plusieurs sujets liés à la logistique, notamment le renforcement des relations entre les logisticiens de la Ouaka d'une part et le renforcement de la collaboration entre les logisticiens et les prestataires de services entre autres à travers la mise en place de base de données fournisseurs. Nous nous attardons aussi sur la sensibilisation sur les politiques éthiques et la lutte contre la fraude et la corruption. J'assure ainsi un échange de bonnes pratiques entre les acteurs logistiques, le succès et la pérennité des activités de mutualisation et je mets en avant leur plus-value pendant les différentes réunions de coordination régionale.

Une fois par mois, je facilite la réunion du GTL et me charge de la rédaction du compte rendu. Je bénéficie de l'appui du Co facilitateur du Cluster Logistique à Bangui dans la collecte et la remontée des besoins principalement vers les acteurs fournissant les services logistiques communs tels que Humanité & Inclusion (Transport mutualisé) et Première Urgence Internationale (stockage mutualisé, renforcement de capacités logistiques). Par ailleurs, la mise en réseau avec les points focaux des autres GTL par le Co facilitateur me permet de mieux coordonner certains mouvements des partenaires et de gagner en efficience et optimisation des opérations logistiques.

.

En outre, je maintiens un lien constant avec la cellule de coordination du Cluster Logistique à Bangui en vue de faciliter le partage d'informations, comme les contraintes d'accès physiques, les cartes de présence physique des acteurs humanitaires dans chaque région, etc.)

Qu'est ce qui est le plus compliqué en tant que point focal du GTL ?

La principale difficulté à laquelle je suis confronté réside dans la mobilisation des acteurs logistiques sur une problématique logistique donnée. Certains acteurs logistiques sont souvent sur le terrain, d'autre encore changent souvent d'employeur et surtout de base d'affectation (ici en RCA, il y a un turnover vraiment élevé). La continuité des échanges est donc plus difficile à assurer.

Span>

.

Comment et à quelles occasions interagissez-vous avec le Cluster Logistique ?

.

L'interaction avec le Cluster Logistique se fait principalement à travers les échanges téléphoniques et par mail avec la Coordonnatrice, la Gestionnaire de l'information et le Co-facilitateur. Les sujets de discussions sont par exemple l'analyse contextuelle, les contraintes d'accès physiques et tout autre besoin et contraintes logistiques. Cette interaction est surtout renforcée pendant les visites terrain du Co-facilitateur, ce qui permet de redynamiser le GTL et de lui insuffler une meilleure dynamique d'entraide, de réseautage et d'accès aux services logistiques communs notamment la mutualisation (transport et stockage).

Est-ce que le groupe de travail est utile pour la délivrance de l'aide humanitaire ?

.

Le GTL, grâce à son pragmatisme et son sens des priorités a entrepris plusieurs initiatives qui ont vraiment soulagé le quotidien des acteurs logistiques et par la même occasion, facilité la délivrance de l'aide humanitaire dans la région de la Ouaka. On peut citer par exemple :

.

  • La sensibilisation d'une part des transporteurs sur les différents enjeux liés au strict respect du délai d'acheminement de l'aide humanitaire et d'autre part dles prestataires de service de location de véhicule léger sur les différentes pannes récurrentes observées ainsi qu'une approche d'harmonisation des tarifs (baisse des prix de location).
  • La mise en commun par les logisticiens des approches de solutions aux problèmes fréquemment rencontrés au niveau de la chaîne d'approvisionnement.
  • Le renforcement des capacités des logisticiens dans la gestion des approvisionnements, des stocks, du parc de véhicules et des équipements.

Quels conseils donnez-vous à quelqu'un qui voudrait prendre le rôle de point focal d'un GTL ?

Il s'agit d'une responsabilité importante en termes de disponibilité mais véritable source d'épanouissement et de développement professionnel et personnel pour l'humanitaire que je suis.

Je me suis découvert différentes compétences et aptitudes pendant l'exercice de cette fonction de lead du GTL et j'encourage chacune et chacun à envisager ce rôle très enrichissant en termes de savoir, savoir-faire et savoir être.

Le Cluster Logistique met tout en œuvre afin de fournir à ses partenaires une plateforme de coordination et de partage d'informations en capitale et via des groupes de travail logistiques dans 6 localités sur le terrain pour permettre aux partenaires d'assurer la mise en place et la continuité de leur chaine d'approvisionnement de l'aide humanitaire aux populations affectées. Le Cluster Logistique cherche également à mettre en place des partenariats sur le renforcement de capacité pour accroître la qualité et l'efficacité de la réponse humanitaire, une condition indispensable au développement du secteur de la logistique en RCA. Pour en savoir plus, visitez la page ici.

----------------------------------------------------------------------------

Kena Gerard Ngrebaye travaille depuis 6 ans comme responsable logistique pour Esperance, une ONG locale opérant à Bambari en République centrafricaine. Depuis six mois, Kena est le point focal du groupe de travail du Cluster Logistique à Ouaka, où il maintient un lien permanent avec l'Unité de Coordination du Cluster Logistique à Bangui, entre autres, pour faciliter l'échange d'informations.

Kena
Kena travaillant à son bureau. Photo credit : Kena Gerard Ngrebaye

Quel est votre rôle en tant que responsable du groupe de travail sur la logistique (LWG) ?

Nous travaillons sur plusieurs questions liées à la logistique, notamment le renforcement des relations entre les logisticiens de la région de la Ouaka d'une part, et le renforcement de la coopération entre les logisticiens et les prestataires de services à travers la mise en place d'une base de données des fournisseurs. Nous sensibilisons également aux principes éthiques, tels que la lutte contre la fraude et la corruption. Je veille ainsi à l'échange de bonnes pratiques entre les acteurs de la logistique et à mettre en avant leur valeur ajoutée lors des différentes réunions de coordination régionale.

Une fois par mois, j'anime la réunion du LWG. Je bénéficie du soutien du co-facilitateur du cluster logistique à Bangui pour cartographier et rapporter les besoins, en particulier parmi les acteurs fournissant des services logistiques communs, tels que Humanité & Inclusion pour le transport conjoint et Première Urgence Internationale pour le stockage partagé et le renforcement des capacités logistiques. En outre, la mise en réseau avec les points focaux des autres GTL par l'intermédiaire du cofacilitateur me permet de mieux coordonner entre les partenaires et d'optimiser les opérations logistiques.

Enfin, je suis en contact permanent avec l'Unité de Coordination du Cluster Logistique à Bangui pour faciliter l'échange d'informations.

Qu'est-ce qui est le plus difficile dans le travail en tant que Point Focal du LWG ?

La principale difficulté à laquelle je suis confrontée est de mobiliser les acteurs de la logistique autour d'un problème logistique particulier. Certains partenaires sont souvent sur place, d'autres changent fréquemment d'employeur. La continuité de l'échange d'informations est donc plus difficile à assurer.

Comment et à quelles occasions coopérez-vous avec le Cluster Logistique ?
.

L'interaction avec le Cluster Logistique se fait principalement avec le coordinateur, le responsable de la gestion de l'information et le cofacilitateur. Les sujets de discussion comprennent l'analyse du contexte, les contraintes d'accès physique et tous les autres besoins et contraintes logistiques. Cette interaction est particulièrement renforcée lors des visites sur le terrain des co-modérateurs, ce qui contribue à animer le GTL et à lui donner une meilleure dynamique de soutien mutuel, de mise en réseau et d'accès à des services logistiques communs.

Le groupe de travail est-il utile pour la fourniture de l'aide humanitaire ?

Grâce à son pragmatisme et à son sens des priorités, le GTL a pris plusieurs initiatives qui ont facilité le quotidien des acteurs logistiques et l'acheminement de l'aide humanitaire dans la région de la Ouaka. On peut citer par exemple :

.

  • La sensibilisation des transporteurs sur les différents enjeux liés au respect strict des délais de livraison de l'aide humanitaire ainsi qu'une démarche d'harmonisation des prix de location des véhicules.
  • Les différentes approches adoptées par les logisticiens pour résoudre les problèmes communs de la chaîne d'approvisionnement.
  • Le renforcement des capacités des logisticiens dans les domaines de l'approvisionnement, du stockage, de la gestion des flottes et des équipements.

Quel conseil donneriez-vous à une personne souhaitant assumer le rôle de point focal du GTL ?

C'est une grande responsabilité, mais une véritable source de croissance professionnelle et personnelle. J'ai découvert des compétences et des aptitudes différentes au cours de cette expérience et j'encourage toute personne travaillant dans le secteur à envisager ce rôle.

Le Cluster Logistique fournit une plateforme à ses partenaires pour coordonner et partager des informations à Bangui et à travers des groupes de travail logistiques dans six localités pour permettre la mise en œuvre et la continuité de leur chaîne d'approvisionnement. Le Cluster Logistique recherche également des partenariats pour le renforcement des capacités afin d'augmenter la qualité et l'efficacité de l'aide humanitaire, ce qui est une condition préalable au développement du secteur logistique en République centrafricaine.
Pour en savoir plus sur le Cluster Logistique en RCA, visitez le site web correspondant ici.

Pour la commodité des utilisateurs du site web du pôle logistique, certains contenus sont traduits dans différentes langues à l'aide d'un outil de traduction automatique. Lorsque vous utilisez ces traductions, veuillez noter qu'il peut y avoir des différences ou des divergences par rapport au contenu original. Le Cluster Logistique n'est pas responsable de ces traductions et de leur exactitude. Le texte de la version originale doit être considéré comme la référence.