Haïti : faire face à la saison cyclonique et répondre au COVID-19

Entretien avec Gerald Joseph, coordonnateur des affaires administratives de la Direction Générale de la Protection Civile
03 September 2020
Les brigadiers de la Protection Civile débloquent des tronçons de routes, rues et espaces publics suite au passage de la tempête Laura le 23 août 2020. Photo prise dans le département du Sud, Haïti le 24/08/2020 - Protection Civile Locale (DGPC)

Les brigadiers de la Protection Civile débloquent des tronçons de routes, rues et espaces publics suite au passage de la tempête Laura le 23 août 2020. Photo prise dans le département du Sud, Haïti le 24/08/2020 - Protection Civile Locale (DGPC)

Les brigadiers de la Protection Civile débloquent des tronçons de routes, rues et espaces publics suite au passage de la
tempête Laura le 23 août 2020. Photo prise dans le département du Sud, Haïti le 24/08/2020 - Protection Civile Locale (DGPC)

 

Alors que le monde et Haïti font face à une crise sanitaire sans précédent, la saison cyclonique a démarré depuis le 1er Juin. Les prévisions indiquent que la saison 2020 sera plus intense que la moyenne des années précédentes. Au cours des dernières semaines, trois perturbations importantes, les tempêtes tropicales Gonzalo, Isaias et Laura, ont menacé les côtes haïtiennes. La tempête tropicale Laura du 23 août a causé de nombreux dégâts, notamment sur les infrastructures agricoles et le réseau routier. Facteur aggravant, Haïti fait face à un double défi cette année : la COVID-19 et le risque de cyclone.

Depuis la fin du mois de juin, le gouvernement a entrepris une réouverture progressive du pays à la suite de la pandémie du coronavirus. Cependant, l’Amérique et les Caraïbes sont toujours considérés comme l’épicentre de la pandémie. Le risque épidémiologique reste donc important alors qu’Haïti fait face, en parallèle, à de multiples défis socio-économiques.

Dans ce contexte exacerbé, les activités de préparation sont critiques car elles sauvent des vies, du temps et de l’argent. En moyenne, 73% des coûts de réponse humanitaire sont dédiés à la logistique. Le Secteur Logistique, co-dirigé par la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM), travaille depuis 2012 à la coordination des services logistiques pour la communauté humanitaire, au renforcement des capacités nationales et à la préparation de la réponse aux désastres naturels.

Pour mieux comprendre les enjeux liés au contexte actuel et les actions entreprises par le Secteur Logistique dans le cadre de la préparation à la saison cyclonique, Gérald Joseph, co-coordonnateur du secteur et coordonnateur des affaires administratives de la DGPC, témoigne :

Quel est le rôle du secteur dans la préparation à la saison cyclonique ?

"Les activités de planification, de coordination et de pré-positionnement sont primordiales dans la gestion des risques et désastres et en ce sens, le Secteur Logistique a un rôle essentiel à jouer. En effet, les services logisitiques sont impliqués dans toutes les activités. Plus particulièrement, le Secteur Logistique joue un rôle clé de coordination et de gestion de l’information."

La course contre la montre débute dès les alertes météorologiques confirmées. L’infrastructure routière n’étant pas adaptée aux aléas climatiques, il faut s’assurer de la position et du niveau des stocks et les déplacer vers les zones les plus à risques. En réponse à la tempête Laura, le Secteur Logistique a eu un rôle important dans la consolidation et la dissémination de l’information relatives aux stocks de pré-positionnement et aux conditions des routes. En partenariat étroit avec le Gouvernement Haïtien et l’ensemble des partenaires, le Secteur Logistique a pu mettre à jour la carte des contraintes d’accès quotidiennement.

Quel est d’après vous l’impact de la COVID-19 sur les activités de préparation ?

« La COVID-19 et la saison cyclonique cohabitent, nous devons apprendre à vivre avec et mettre tous les moyens nécessaires à disposition. »

 

"Des activités de préparation essentielles ont dû être annulées et n’ont pas pu être remplacées. Aucun exercice de simulation n’a eu lieu car ces évènements ont tendance à attirer les foules. La DGPC réfléchit à des alternatives comme des exercices de table avec une présence limitée. Les formations ont été réduites au niveau central. Enfin, un impact moins attendu et observé lors de la préparation à la tempête Isaias, il semblerait que l’épidémie ait eu un effet négatif sur la motivation et l’énergie déployées par les acteurs décentralisés. Ceci est probablement dû à la réduction du nombre de rencontres et aux échanges virtuels, surtout avec un accès internet limité et instable – même dans la capitale."

Quelle est votre position vis-à-vis de la reprise des activités de préparation du Secteur Logistique en Haïti ?

 

 « L’anticipation est le pilier central du service de la logistique ».

 

"L’Etat Haïtien a à cœur l’exercice de ses fonctions régaliennes dans la gestion des risques et des désastres et accueille les initiatives du secteur privé, des bailleurs et de la communauté internationale pour venir appuyer ses activités. Le manque de ressources entrave nos capacités à répondre aux besoins de la population haïtienne. Je pense que le renforcement d’une approche plus coordonnée entre les différents acteurs de la réponse humanitaire, sous la direction de la DGPC, permettra une gestion des risques et désastres plus efficace ainsi qu’une meilleure assistance auprès des communautés les plus touchées."

Le projet Preparedness du Secteur Logistique en Haïti s’inscrit dans cette philosophie en cherchant à apporter un soutien efficace au Gouvernement et aux communautés en Haïti en leur permettant de bâtir leurs capacités et de renforcer la résilience des chaînes d’approvisionnement face à de futures catastrophes. Plus d’information sont accessibles au lien suivant : https://logcluster.org/preparedness

Inondations suite à la tempête Laura causant d'importants dégâts sur le réseau routier - Vol de reconnaissance UNHAS du 26 août - OIM / Jeanty Junior Augustin

Inondations suite à la tempête Laura causant d'importants dégâts sur le réseau routier -
Vol de reconnaissance UNHAS du 26 août - OIM / Jeanty Junior Augustin